Chargement
en cours ...
Accélérateur de projets
pour la santé visuelle et auditive
Rejoignez-nous
36 entreprises
incubées depuis 2010
Accueil > actualités > RogerVoice et Dream Up Vision dans Challenges "les 100 start up où investir"
RogerVoice et Dream Up Vision dans Challenges

RogerVoice et Dream Up Vision dans Challenges "les 100 start up où investir"

Depuis 2010, le magazine Challenges propose chaque année un classement des 100 startups où investir dans l'année. La sélection se base sur différents critères: la start-up doit avoir moins de 4 ans, éventuellement avoir fait une (petite) levée de fonds, avoir moins de 4M d’euros de chiffre d’affaires et son siège social en France.

Le classement 2016 met en avant RogerVoice et Dream Up Vision, incubée par l'incubateur de l'Institit de la Vision!

- Roger Voice

Sourd depuis l’âge de deux ans, Olivier Jeannel, 35 ans, a conçu une application qui permet, grâce à la technologie de reconnaissance vocale de type Siri, à un sourd de dialoguer au téléphone grâce à la retranscription écrite sur son écran des réponses de son interlocuteur.

Lancée en octobre 2015, l’application est utilisée par 1 600 personnes et disponible en 12 langues. RogerVoice se finance par le biais d’abonnement comme un opérateur classique. Son fondateur, diplômé de Berkeley et de Science Po, veut lever 500 000€ pour recruter une équipe et améliorer sa solution. La start-up s’adresse à un marché potentiel de 500 000 personnes. Olivier Jeannel veut également développer le marché des entreprises pour qu’elles mettent à disposition RogerVoice à leurs salariés.

N'hésitez pas à contacter Olivier Jeannel si vous souhaitez rejoindre l'aventure : contact@rogervoice.com

 

- Dream Up Vision

Elle débute à l’institut de physique nucléaire de Moscou et poursuit en France au CEA et au CERN. Ekatarina Besse y croise Nicolas Meric, lui aussi docteur en physique. Ils créent en 2014 DreamQuark, spécialisé dans l’écriture d’algorithmes « auto-apprenants » capables d’explorer des bases de données non-structurées : « nous sommes les premiers à avoir sorti ces algorithmes du monde académique pour les appliquer à la santé. » Via leur produit DreamUp Vision, ils utilisent ces algorithmes pour le dépistage des maladies de l’œil dues au diabète. « Il nous faudra un développement pendant deux ans et nous pourrons sortir sur le territoire français. Peut-être avant là ou l’agrément est plus rapide. »

Dream Up Vision cherche à lever 5 millions d'euros.