Chargement
en cours ...
Accélérateur de projets
pour la santé visuelle et auditive
Rejoignez-nous
143 millions
de chiffre d'affaire
retour à la liste des entreprises

logo SparingVision

L'ÉQUIPE MANAGÉRIALE

Florence Allouche Ghrenassia, Présidente

CONTACT

Laurence Chauvier, Office manager
74 rue du Faubourg Saint Antoine
75012 Paris
Tél. : 01 53 46 25 71

www.sparingvision.com
Société créée en Juin 2016

SparingVision

La société SparingVision est une spin off de l’Institut de la Vision qui a pour objectif de transférer en clinique une stratégie thérapeutique innovante de la rétinopathie pigmentaire, la dégénérescence rétinienne héréditaire la plus fréquente.

Cette pathologie génétique de la rétine qui conduit à la cécité est aujourd’hui incurable. Elle touche 40 000 patients en France, plus d’1,5 million dans le monde, cette maladie rare et orpheline.

L’objectif pour SparingVision est de ralentir et stopper le développement de la maladie chez les patients afin de préserver la vision centrale.

 

Présentation des fondateurs

José-Alain Sahel : est membre de l'Académie des Sciences, il est clinicien-chercheur dans le domaine de la vision et a focalisé ses activités de recherche sur des maladies de la rétine encore incurables. Il est le Directeur de l'Institut de la Vision, Professeur d'Ophtalmologie à la Faculté de Médecine de l'Université Pierre et Marie Curie, titulaire de la Chaire Cumberlege de Sciences Biomédicales à l'Institut d'Ophtalmologie de l’University College of London.

Il dirige un service d’Ophtalmologie au centre Hospitalier National d’Ophtalmologie des Quinze-Vingts et à la Fondation Ophtalmologique Rothschild à Paris. Il coordonne également le Centre d'Investigation Clinique (CIC 503) d'Ophtalmologie et le Centre National de Référence pour les dystrophies rétiniennes.

Il dirige le département d’Ophtalmologie de l’Université de Pittsburgh depuis juillet 2016.

Thierry Léveillard : Docteur en biologie cellulaire et moléculaire, Directeur de Recherche Inserm, il dirige le Département de génétique de l’Institut de la Vision. Après plusieurs années de recherche aux USA au Salk Institute et l’UCSC, il a rejoint l'Institut de Génétique et de Biologie Moléculaire et Cellulaire (IGBMC) puis l’Université Louis Pasteur de Strasbourg. Il a été récipiendaire de plusieurs prix, dont le Prix d’excellence scientifique de l’INSERM et le Trustee Awards de la Foundation Fighting Blindness. Auteur de nombreuses publications scientifiques de référence dans le domaine de la génétique, il est le codécouvreur entre autres, du facteur trophique des cônes et des bâtonnets, le RdCVF.

La société est dirigée par Florence Allouche Ghrenassia. Docteur en Pharmacie, MBA (HEC, Paris) ancienne Attachée des Hôpitaux de Paris, elle a eu plusieurs postes dans l’industrie et notamment, elle était en charge de programmes de développement pour Beckmann Coulter. Spécialiste en propriété intellectuelle, business développement et en valorisation et management de l’innovation et de la recherche en santé et biotechnologies, elle a créé en 2000 l’Office de Transfert de Technologie et des Partenariats Industriels de l’Assistance Publique Hôpitaux de Paris. Cet Office a déposé plus de 900 brevets dont plus de 300 ont été licenciés. Plusieurs centaines de partenariats industriels ont été mis en place, potentiellement créateurs d’innovations et de brevets issus de programmes de R&D entre équipes hospitalières et entreprises. Plus de 70 innovations ont fait l’objet de la création de startups innovantes qu’elle a accompagnées dans leur transfert et leur recherche de fonds. Professeur associée à la Faculté de Pharmacie de Paris (Université Paris Descartes) depuis 2014, elle a créé un pôle et des enseignements dédiés à l’Innovation & Entrepreneuriat destinés aux futurs pharmaciens de toutes les filières et aux nouveaux métiers des pharmaciens autour des dispositifs médicaux innovants, bio marqueurs, biotechnologies, télémédecine et télé thérapeutique.

Partenariats :

  • La Fondation Voir & Entendre (FVE) :  a été créée en mai 2007 sous l’impulsion du Pr Christine Petit et du Pr José-Alain Sahel pour relever le défi des handicaps sensoriels de la vision et de l’audition. Afin de trouver rapidement de nouveaux traitements adaptés, la Fondation rassemble, autour de thèmes de recherche communs, les équipes scientifiques, les services hospitaliers et les industriels français et internationaux les plus reconnus. Elle réunit notamment le département de neuroscience de l’Institut Pasteur, dirigé par Christine Petit, et l’Institut de la Vision, dirigé par José-Alain Sahel. S’y ajoutent le Centre d’Investigation Clinique du Centre Hospitalier National d’Ophtalmologie (CHNO) des Quinze-Vingts et trois centres de référence pour les maladies rares et quatre départements cliniques hospitaliers. La Fondation est située à l’Institut de la Vision, au sein du CHNO des Quinze-Vingts à Paris, qui a soutenu le projet depuis son origine, aux côtés de l’Institut Pasteur, de l’Institut National de la Santé et de la Recherche Médicale (INSERM), de l’Université Pierre et Marie Curie (UPMC / Paris VI) et de la Fédération des Aveugles et Handicapés Visuels de France (FAF).
  • Foundation Fighting Blindness (FFB) : La FFB se différencie des autres associations et fondations de malades par sa très grande expertise en maladies héréditaires de la rétine, ce qui lui permet de guider les scientifiques et les chercheurs de renommée mondiale dans ce domaine. FFB Science alloue des fonds aux chercheurs individuels via son aile FFB Science Discovery and Innovation, et au développement de produits par le FFB Clinical Research Institute. L’objectif de la FFB est d’accélérer le développement de médicaments candidats jusqu’à la phase II pour des traitements contre les dégénérescences maculaires qui seraient mis à disposition rapide des patients. Lorsque des opportunités se présentent, la FFB apporte les fonds nécessaires pour faire avancer le développement de produits avec des milestones qui assurent un suivi pertinent des progrès de la société en vue de la commercialisation future. L’investissement en capital dans SparingVision est une première pour la FFB. De quoi donner davantage de valeur à l’exception faite par la FFB pour SparingVision principalement due à l’approche spécifique de cette pathologie que vise SparingVision.
  • Bpifrance : finance les développements de SparingVision à travers ses fonds FABS et Fonds biothérapies innovantes et maladies rares. Ces fonds ont pour objet de soutenir des projets thérapeutiques visant à offrir aux patients atteints de maladies rares l’accès à des traitements innovants et de permettre l’émergence de traitements pour des pathologies fréquentes à partir des innovations thérapeutiques développées pour ces maladies rares.
Les entreprises incubées Le réseau des anciens Témoignages Actualités

DOMAINES / ACTIVITÉS

Biotechnologies

CHIFFRES CLÉS / MOTS CLÉS

  • Maladie orpheline

  • Vision

  • Rétine

  • Rétinopathie pigmentaire